Prédication disponible en format audio.

Jésus, dans les Evangiles, a un langage très concret pour évoquer les mystères de notre vie spirituelle. Lorsqu’il aborde l’influence possible du mal, il prend l’image d’un « esprit impur » qui, trouvant « une maison libre, balayée, bien en ordre » va chercher « sept autres esprits plus mauvais que lui ; puis ils reviennent et y habitent ». Notre cœur est donc comme « une maison », avec son unique porte d’entrée… Et, « je me tiens à la porte et je frappe », nous dit-il… « Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi » (Ap 3,20), comme un Ami qui trouve son bonheur à être avec ceux qu’il aime… Ainsi est Dieu pour chacun d’entre nous…

  Notre cœur est donc comme une maison, avec une unique porte d’entrée… L’ouvrir à Dieu, c’est l’ouvrir aussi aux autres… Et ouvrir sa porte aux autres, c’est aussi l’ouvrir à Dieu… Nous vivrons donc notre relation avec Dieu en vivant aussi la relation avec les autres, quels qu’ils soient, Dieu nous invitant à être toujours ouverts, prêts à accueillir, ce qui n’empêche pas certaines mises en garde : « Méfiez-vous du levain des Pharisiens » (orgueil, soif de pouvoir, hypocrisie, voracité…)…

tumblr_inline_n3ilkoqdGc1szgea8

         Jean-Paul Sartre disait : « L’enfer, c’est les autres ». Le Christ nous dit : « Le Paradis, c’est l’accueil de l’autre, et avec lui, de l’Autre ». C’est pourquoi le Pape François nous invite à « développer le goût spirituel d’être proche de la vie des gens, jusqu’à découvrir que c’est une source de joie supérieure », la Joie même de Dieu ! « L’amour pour les gens est une force spirituelle qui permet la rencontre totale avec Dieu, à tel point que celui qui n’aime pas son frère « marche dans les ténèbres », « demeure dans la mort »  et « n’a pas connu Dieu » (1 Jn 2,11 ; 3,14 ; 4,8). Benoît XVI a dit que « fermer les yeux sur son prochain rend aveugle aussi devant Dieu »… Ainsi, quand nous vivons la mystique de nous approcher des autres, afin de rechercher leur bien, nous dilatons notre être intérieur pour recevoir les plus beaux dons du Seigneur. Chaque fois que nous rencontrons un être humain dans l’amour, nous nous mettons dans une condition qui nous permet de découvrir quelque chose de nouveau de Dieu. Chaque fois que nos yeux s’ouvrent pour reconnaître le prochain, notre foi s’illumine davantage pour reconnaître Dieu… Cette ouverture du cœur est source de bonheur, car « il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir » (Ac 20, 35). Personne ne vit mieux en fuyant les autres, en se cachant, en refusant de compatir et de donner, en s’enfermant dans le confort. Ce n’est rien d’autre qu’un lent suicide. »

  Seigneur Jésus, toi qui nous as rappelés que l’essentiel est d’aimer Dieu et tous ceux et celles qui nous entourent (Mt 22,34-40), apprend-nous à aller vers les autres et à nous donner pour construire ensemble un monde de paix… 

Jacques Fournier, diacre.

Chemin de Carême, le 5 avril 2014

1 Commentaire, RSS

  • boyer jeanrene

    dit le:
    novembre 26, 2015 at 11:17

    moi j,ai compris aller vers les autres c leur pardonner et moi même.
    mon frère juste a cote moi cela fessait 8 ans au moins qu,on se parler plus
    quand je rentre chez moi on se fuyais des regard on étai malheureux en fin compte .on ce renfermais chacun dans nos conforts.
    mais aujourd’hui Grâce a Dieu on c,est pardonner mutuellement.
    et on se dit bonjour ..et la on sens vraiment ce quai l,Amour de Dieu….

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*