Prédication disponible en format audio.

 

« « Tout est accompli ! » Jésus inclina la tête et il remit l’esprit »… Aussitôt après, « l’un des soldats, de sa lance, lui perça le côté, et il sortit aussitôt du sang et de l’eau » (Jn 19,28-37)…

Tout est accompli et tout est déjà donné… Le sang dans la Bible est symbole de vie. Les anciens, en effet, croyaient que « la vie de la chair est dans le sang »… Oui, « la vie de toute chair, c’est son sang » (Lv 17,11.14). Autrement dit, la vie du Christ est donnée, répandue sur la terre en surabondance… Mais cette vie est celle de Jésus, vrai homme, et vrai Dieu… « Avant qu’Abraham existât, Je Suis », dit ainsi « le Verbe fait chair » en faisant allusion au Nom divin révélé à Moïse dans le buisson ardent (Ex 3,14 ; Jn 1,14 ; 8,58). Ce sang versé, entièrement donné, renvoie donc de manière symbolique, à cette Vie du Fils Unique et Eternel de Dieu, « né du Père avant tous les siècles, vrai Dieu né du vrai Dieu » (Crédo), une Plénitude de Vie qu’il reçoit du Père de toute éternité (Jn 3,35 ; 5,26 ; 6,57) et qui est maintenant entièrement donnée aux hommes. Et tout comme Jésus, vrai homme et vrai Dieu, vivait pleinement cette Vie divine dans sa condition humaine de chair et de sang, il est donc dorénavant possible de l’accueillir à notre tour et de la vivre dans notre condition humaine, et cela dès maintenant, dans la foi… Certes, nous, nous sommes des pécheurs, mais le seul fait que cette aventure soit possible nous encourage à repartir et à repartir encore, et des témoins nous encouragent : « Je ne vois pas bien ce que j’aurai de plus après la mort que je n’ai déjà en cette vie. Je verrai le Bon Dieu, c’est vrai ! Mais pour être avec Lui, j’y suis déjà tout à fait sur la terre » (Ste Thérèse de Lisieux).

Cet « avec Lui » est donc un « déjà là » dans la foi… « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux ». Et même, nous promet Jésus, et c’est sa dernière Parole dans l’Evangile de St Matthieu, il en sera toujours ainsi pour Lui de son côté : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 18,20 ; 28,20). Et nous, sommes-nous par contre toujours de cœur avec Lui ? Pour accueillir sa Présence toujours offerte, toujours donnée, nous avons à répondre jour après jour à son appel : « Convertissez-vous » (Mc 1,15 ; sa première Parole dans l’Evangile de Marc !) « repentez-vous » (Mt 4,14 : la première Parole de son ministère dans l’Evangile de Matthieu !), et nous pourrions poursuivre avec le prophète Isaïe : « Tournez-vous vers moi : vous serez sauvés, tous les lointains de la terre ! Oui, je suis Dieu : il n’en est pas d’autre ! Je le jure par moi-même ! Devant moi, tout genou fléchira, toute langue en fera le serment : Par le Seigneur seulement – dira-t-elle de moi – la justice et la force ! » (Is 45,22-24). En évoquant sa Résurrection, St Paul appliquera ce texte à Jésus, proclamant ainsi, indirectement, le Mystère de sa divinité : « Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père » (Ph 2,9-11).

Christ est donc toujours avec nous, mais pour vivre le plus pleinement possible le Mystère de cette Présence, dès aujourd’hui, dans la foi, nous avons besoin d’accueillir le Don de Dieu, le Don gratuit de l’Amour, le Don de l’Esprit Saint. « Recevez l’Esprit Saint », dit-il, Ressuscité à ses disciples (Jn 20,22), un Don déjà évoqué par ce sang et cette eau qui ont coulé de son côté ouvert… Symboles de vie, ils renvoient en effet à « l’Esprit qui vivifie » (Jn 6,63), cet « Esprit qui est vie » (Ga 5,25), une Plénitude d’Esprit et de Vie que le Fils reçoit du Père de toute éternité. C’est par ce « Don de Dieu » que le Père l’engendre depuis toujours et pour toujours à sa Vie en « Dieu né de Dieu, vrai Dieu né du vrai Dieu, né du Père avant tous les siècles » (Crédo). Et c’est par ce même Don, qu’il est venu proposer à tous les hommes au Nom de son Père, « Si tu savais le Don de Dieu… » (Jn 4,10), qu’il se propose de nous « prendre » à ses côtés, et de nous « établir » (Jn 15,16) avec Lui dans le Mystère de cette Communion éternelle qu’il vit avec le Père, dans « l’unité de l’Esprit » (Ep 4,3), dans « la Maison du Père »… « Que votre cœur ne soit pas bouleversé : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures ; sinon, vous aurais-je dit : “Je pars vous préparer une place” ? Quand je serai parti vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai près de moi, afin que là où je suis, vous soyez, vous aussi » (Jn 14,1-3).

Et ce Don de « l’Esprit qui est Vie » (Ga 5,25) nous donnera de « vivre » quelque chose qui est de l’ordre de la vie éternelle. Certes, nous ne pouvons voir ici-bas le Christ Ressuscité, mais ce « vivre » toujours offert, gratuitement, par Amour, nous dit, à sa façon, qu’Il Est là, bien Présent et bien « Vivant » (Lc 24,23) Lui aussi de la Plénitude de cette même Vie… « Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous verrez que je vis, et vous aussi, vous vivrez. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous » (Jn 14,18-20), dans l’unité d’un même Esprit qui est Vie…

Cette « Vie » possible dès ici-bas « grâce aux entrailles de Miséricorde de notre Dieu » (Lc 1,76-79) est certainement « le » trésor de nos existences, et nous ne nous lassons pas, de pardon en pardon, de l’accueillir car « là » se cache le vrai Bonheur, la vraie Paix du cœur, cette Paix qui est synonyme de Plénitude… « Cherchez votre Plénitude dans l’Esprit… Alors, vous entrerez par votre plénitude dans toute la Plénitude de Dieu » (Ep 5,18 ; 3,19).

 

Prions avec St Paul (Ep 3,14-21)…

« Je tombe à genoux devant le Père,

          de qui toute paternité au ciel et sur la terre tient son nom.

          Lui qui est si riche en gloire, qu’il vous donne la puissance de son Esprit,

          pour que se fortifie en vous l’homme intérieur.

          Que le Christ habite en vos cœurs par la foi ;

          restez enracinés dans l’amour, établis dans l’amour.

          Ainsi vous serez capables de comprendre avec tous les fidèles

          quelle est la largeur, la longueur, la hauteur, la profondeur…

          Vous connaîtrez ce qui dépasse toute connaissance : l’amour du Christ.

          Alors vous serez comblés jusqu’à entrer dans toute la plénitude de Dieu.

          À Celui qui peut réaliser, par la puissance qu’il met à l’œuvre en nous,

          infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même concevoir,

          gloire à lui dans l’Église et dans le Christ Jésus

           pour toutes les générations dans les siècles des siècles. Amen. »

 

Diacre Jacques Fournier, Samedi Saint, 15 avril 2017

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*