Prédication disponible en format audio.

Salutations !

Et moi qui souhaitais orienter mes méditations autour de la joie de Noël voilà que je me retrouve à commenter la mise à mort d’Etienne, le premier Martyr. Premier “témoin” selon l’étymologie. Heureusement l’Evangile me rappelle : “ ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz… ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là.”

Dans l’Evangile du jour, Saint Matthieu évoque une période violente de persécutions et de mises à mort des chrétiens. “Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.” L’Evangile selon Matthieu écrit dans les 50 années qui ont suivi la mort de Jésus s’adresse aux première communautés chrétiennes, d’origine judaïques qui devaient subir les persécutions encore au pays. Bien sûr à traver les siècles ces paroles ont fait écho dans les esprits des chrétiens persécutés violemment et même encore aujourd’hui dans certains pays qui refusent la liberté religieuse.

Nous pouvons aussi dire qu’en France, nous n’avons pas ce problème, mais le laïcisme ne facilite pas la vie du citoyen chrétien. D’ailleurs il est toujours amusant de se moquer ou de ridiculiser l’Eglise et la bêtise de ces pauvres gens qui croient en une entité intangible, nommée Dieu, et qui est Amour : « Lol ! »

Tandis que d’un autre côté, appeler un numéro payant pour savoir si mon ex pense à moi, agiter les bras en prenant de grandes respirations pour attirer les ondes positives et les forces du cosmos pour obtenir richesse et santé, c’est le lot commun.

Disons que dans le lot de croyances disponibles dans le grand et populaire marché des spiritualités sans Dieu, être chrétien, cela demande à priori de la force de caractère.

Pas tant que cela, parce que nous sommes les grands gagnants de l’existence ! D’abord cette « Force » ne nous vient pas de nous même. L’Esprit Saint nous est donné gratuitement, et ses fruits sont plutôt agréables à vivre. C’est d’ailleurs dans une extrême béatitude qu’Etienne a succombé à sa lapidation : “Mais lui, rempli de l’Esprit Saint, fixait le ciel du regard : il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu.” On raconte même que les martyrs de Rome chantaient tandis qu’ils étaient dévorés par les lions.

Le chrétien vivant a ce petit côté agaçant pour certains antichrétiens : Il est joyeux ! Nous avons de plus trouvé la source, et nous tissons notre union à Dieu de plus en plus profondément. Quand on vit une spiritualité sans Dieu, malheureusement, nous n’avons pas de confirmation que notre recherche est la bonne et nous devons piocher toujours plus loin ici et là dans les nouveautés disponibles pour encore plus de “bien être”. Par contre je ne voudrais pas rabaisser la recherche spirituelle des personnes qui cherchent un épanouissement spirituel et qui n’ont pas vécu la rencontre avec le Christ. Il est très probable que de nombreuses choses les en ont empêché. Et peut être nous même, le père untel ou le pape untel. Alors que leur démarche spirituelle est de bonne volonté. Comme disait Nietzsche : « Je croirais en Dieu, lorsque les chrétiens auront une tête de ressuscités » !


Voilà un “martyr”, un témoignage à notre portée. Avoir des têtes de ressuscités. Nous qui n’avons pas à verser le sang pour notre foi, au pire un peu d’ego froissé par quelques moqueries, demandons à l’Esprit Saint un cœur et une tête de ressuscité pour témoigner de l’Amour de Dieu tout autour de nous.

Méditations Noël 2018 – Mercredi 26 décembre 2018 – Gabriel Chevillard, laïc

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*