Prédication disponible en format audio.

La parole

« Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant ; quand pourrais-je m’avancer, paraître face à Dieu ? » Psaume 41 (42), 3

La méditation

Vous qui me lisez ou m’écoutez ce matin, avez-vous soif de Dieu ? Est-ce qu’il vous manque ? Comment témoignez-vous de son amour dans ce monde où l’on parle si peu de lui ?

Comme tout croyant, les chrétiens que nous sommes font face aujourd’hui à deux défis majeurs : d’un côté, vivre l’expérience de la foi en se souciant des articulations qui existent entre l’humain et le spirituel, en reliant la foi aux questions existentielles. Le second défi est de rendre compte de son espérance dans une culture où le langage de la foi est inintelligible pour un grand nombre. Pour le Père Guy Gilbert, la réponse se situe sans aucun doute du côté « du témoignage qui touche les gens. » N’est-il pas exact que le témoin s’ouvre à ce qui se présente à lui ? Qu’il ne fait pas de propagande mais qu’il écoute et parle au bon moment ? N’est-il pas exact qu’il vit de telle façon que son existence n’a aucun sens si Dieu n’existe pas ? Le témoin est une énigme vivante pour les autres, une interrogation qui donne le goût du mystère.

La foi reste une aventure singulière qui s’enracine dans le quotidien. Son côté surnaturel la rend hermétique et suspecte pour plusieurs des hommes et des femmes de ce temps qui craignent le dogmatisme et le prosélytisme. L’incompréhension grandit lorsque chacun veut avoir raison au lieu de dialoguer. S’il est vrai qu’un paléontologue peut analyser l’âge d’un fossile, s’il est patent qu’un théologien réfléchit aux traces de Dieu dans la création et l’histoire, qu’un poète chante la paix et le temps qui passe, Dieu restera toujours le mystère dont mon âme, dont votre âme, a toujours soif !

Poursuivez avec moi cette méditation par cette courte prière : « Tu me manques, Seigneur. J’ai soif de toi. Tu es présence d’amour en moi, alors que je suis si souvent absent. Révèle-toi à tous les assoiffés d’amour. Amen. »

Pour aller plus loin avec la parole

« C’est à lui [Jésus] que tous les prophètes rendent le témoignage que voici : le pardon des péchés est accordé par son Nom à quiconque met en lui sa foi. » Actes 10, 43

 

Diacre Jean-Marie Armand – Temps de Carême – Lundi 5 mars 2018

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*