Prédication disponible en format audio.

Bonjour,

Pour ce quatrième dimanche de Pâques je voudrai parler avec vous des Carêmes ratés.

Au cours de ma vie de chrétien, j’ai pu faire l’expérience à de nombreuses reprises selon moi, de Carême ratés. J’entends par là surtout des résolutions non tenues.

Comme quand je voulais arrêter la cigarette le Mercredi des cendres, pour me retrouver 3 jours plus tard à reprendre de plus belle et à m’en vouloir énormément d’avoir été infidèle…

Ou alors se promettre de manger moins, d’utiliser moins l’ordinateur, la télévision.

Egalement toutes les promesses de rendez-vous de prière non tenue avec le Seigneur mais aussi bien d’autres, bref, nous n’avons pas fini de trouver des occasions de chuter.

Chez moi ces moments de faiblesse engendraient beaucoup de culpabilité, mais je sais que pour certains cela peut être de la peur. L’enjeu de nos Carêmes est de nous unir davantage à Dieu. La culpabilité et la peur nous éloignent de Dieu. Alors ne vous laissez pas distraire par vos faiblesses et gardez vos cœurs tournés vers Lui, n’ayez pas peur et réjouissez-vous car le Seigneur vous connaît.

Le Seigneur vous connaît. Il ne se fait pas d’illusion sur nous. Il pose un regard bienveillant sur nous. Un père n’en veut pas à son bébé de ne pas savoir courir avant de pouvoir se mettre debout.

Le Seigneur vous connaît et vous aime, dans la vérité même de notre faiblesse. Cette vérité nous-même nous devons la connaître : Sans Lui, nous ne pouvons rien faire.

Quand Pierre, rempli de zèle dit au Seigneur qu’il le suivrait jusqu’à la mort pendant sa Pâques… Le Seigneur connaissait déjà sa faiblesse. Il y a eu trahison réelle, grave, mais le Seigneur a renouvelé son disciple dans sa mission et lui a donné un Esprit de Force pour l’accomplir.

En définitive, cette incapacité à être Saint, parfait, nous donne non seulement des leçons essentielles d’humilité, mais nous pousse à nous abandonner totalement à Lui.

Jésus ne nous aime pas pour nos exploits, nos promesses, nos bonnes actions. Il nous aime c’est tout dans notre faiblesse et veut nous inonder de sa grâce au moment où nous acceptons de dépendre de Lui.

Pour éviter de rater vos Carêmes ou peut être finalement tenter un petit rattrapage, je vous propose quelques astuces pratiques pour vos résolutions et un plan de prière.

Il est très important de s’assurer que vous ne vous lancez pas dans des efforts de Carême trop difficiles pour vous. Même si votre cœur brûle pour le Seigneur, pousser la barre en dehors de vos capacités, ne fera que vous déconcentrer en échouant. Vous risquez de passer plus de temps à vous lamenter à tort d’avoir déçu le Seigneur et d’être faible que de grandir en intimité avec Lui. Oui vous êtes faibles, et c’est important de le savoir. Alors déplacez cette montagne devant vous. Mais petit gravier par petit gravier.

Pour un plan de prière, vu que c’est la source de l’amour, il est très important aussi de vous fixer un emploi du temps et un style de prière qui soit réaliste et conforme à votre personnalité. Tout le monde n’est pas à l’aise avec l’Oraison à 5h du matin pendant 3h en silence. La liturgie des heures, la Lectio Divina, le chapelet. Essayez de programmer votre journée, pour avoir des points de rencontres avec le Seigneur.

Si vous échouez trop souvent à suivre votre plan de prière, ne vous découragez pas. Eventuellement modifiez vos horaires, le style de prière ou la durée. En réussissant à tenir un plan de prière réaliste, vous trouverez vous aussi les ressources pour que le Seigneur soit fort en vous.

Dans tous les cas, pensez à ce que disait Notre Dame de Fatima, au moins un Notre Père et Je vous salue Marie tous les soirs si vous ne pouvez vraiment pas prier plus exceptionnellement un jour pour une raison ou une autre.

Je vous souhaite de belles séances de rattrapage en cœur à cœur avec Dieu.

Amen

Gabriel Chevillard, Laïc

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*