Prédication disponible en format audio.

En ce jour où nous fêtons l’entrée de Jésus dans Jérusalem et surtout sa passion, tournons-nous vers un épisode encore récent, à peine plus de huit ans, qui a bouleversé le monde entier, et qui est en adéquation avec la Passion de Jésus : le martyr de vingt coptes égyptiens et d’un chrétien ghanéen par des militants de Daesh, le 15 février 2015.
Tous venaient d’un même village, El Our, ou de ses alentours, et travaillaient en Lybie.

L’horreur suprême !
Vingt-et-une personnes, chacune accompagnée d’un bourreau cagoulé, qui défilent le long d’une plage de Lybie, puis qui seront mis à genoux, avant qu’on leur demande de renier leur foi en Jésus.
Aucun n’a renié Jésus, et tous ont confié leur amour de Jésus, tous ont murmuré « Seigneur Jésus » jusqu’à la fin.
Alors, l’un après l’autre, ils ont été égorgés par leur bourreau.
Leurs corps ont été retrouvés plus de deux ans après, les mains toujours menottées dans le dos.
Cet événement a ému beaucoup de monde, partout sur terre, et surtout en Égypte et dans leur village.
Les premières réactions ont été difficiles à vivre : des parents sont tombés en syncopes. « Quand mes parents ont appris la nouvelle, et qu’ils ont vu l’atroce vidéo de leur exécution, ils sont tombés. Tout le monde les a crus morts, leur cœur a cessé de battre pendant plusieurs minutes. On m’a dit qu’ils sont ressuscités grâce aux prières du prêtre, arrivé en courant. », d’autres ont eu du mal à accuser le coup … mais cela n’a pas duré …


L’espérance et le pardon ont pris le dessus.
Une semaine après, le chef de l’Église copte orthodoxe, Tawadros II, avait inscrit le nom des 21 victimes au livre des saints martyrs coptes.
Dans la petite église de El Our, les deux prêtres coptes disent : « Tous venaient des alentours de la ville ; six d’entre eux étaient diacres. Quant à Matthieu, le seul Noir du groupe, nous le surnommons l’Africain, pour que toute l’Afrique puisse en être fière et soit bénie par son intercession. Nous essayons de soulager le chagrin des familles. C’est leur foi impressionnante qui leur donne leur équilibre. Quand ils nous parlent, leur conversation ne porte que sur la vie éternelle. Même leurs mères disent : “S’ils étaient revenus vivants mais apostats, ils n’auraient plus été nos enfants”. Au village, certains prient pour la conversion des bourreaux de leurs enfants. La foi ardente de ces familles a influencé le reste du village »
« Ma mère a dit qu’elle avait pardonné au tueur de son fils, qu’elle demanderait à Dieu de le laisser entrer dans Sa maison parce qu’il avait permis à son fils d’entrer dans le Royaume des cieux ». « Je priais toujours pour que mon fils garde la foi, je suis tellement fier de lui ». « Nous rendons grâce à Dieu d’avoir été trouvés dignes devant Dieu que nos enfants soient martyrs. ». « Ils sont comme des médailles d’honneur et un exemple pour toute notre vie. Je remercie le Seigneur que Daech n’ait pas effacé de la vidéo leur prière “Seigneur Jésus ” jusqu’à leur dernier souffle. ».
Et puis une grande litanie des vingt-et-un martyrs coptes a été écrite ; on n’y demande rien pour les martyrs, mais on demande beaucoup pour les vivants, chrétiens ou non, pour les bourreaux, pour les membres de Daesh et ceux qui sont attirés par ce mouvement … Une très belle prière !
Depuis cette exécution massive, les relations entre l’État et les Coptes se sont considérablement améliorées en Égypte. Plus de sept cents églises coptes ont été autorisées à faire des travaux, ce qui était interdit avant, d’autres églises ont pu être construites, dont une basilique à El Our en l’honneur des martyrs.
Plus extraordinaire encore a été la réaction très inhabituelle des musulmans. « Beaucoup sont venus soutenir les familles ».

Le martyr des vingt et un ouvriers coptes n’aura pas été vain. 
« Le sang des martyrs est semence de chrétiens » disait Tertullien (160 – 220).


Prions avec le pape François :
« Ces vingt-et-un hommes ont été baptisés chrétiens avec de l’eau et de l’Esprit, et ce jour-là, ont aussi été baptisés avec du sang. Ces vingt-et-une victimes du groupe État islamique sont nos saints, les saints de tous les chrétiens, de toutes les confessions et traditions chrétiennes.
Ils sont morts en disant “Seigneur Jésus !”.
Par ce témoignage de foi, ils ont reçu le plus grand cadeau qu’un chrétien puisse recevoir : le témoignage de Jésus-Christ au point de donner sa vie.
Merci à Dieu notre Père parce qu’il nous a donné ces frères courageux ;
Merci au Saint-Esprit parce qu’il leur a donné la force et la consistance pour arriver à la confession de Jésus-Christ jusqu’au sang ».

Dimanche des Rameaux et de la Passion – 2 Avril 2023 – Francis COUSIN Laïc

Vous pouvez nous envoyer vos demandes de grâces et intentions de prière en répondant dans l’espace de commentaires. Nous vous invitons aussi à partager cette méditation avec vos amis.

 
 

1 Commentaire, RSS

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*