Prédication disponible en format audio.

L’Amour a fait les premiers pas

Mes frères et sœurs bien-aimés, quand notre Sauveur œuvrait parmi les hommes, le docteur de la loi lui demanda : « Maître, quel est le plus grand commandement de la loi ? »

Matthieu rapporte ce que Jésus répondit :

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.

C’est le premier et le plus grand commandement.

Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même1. » 

En mettant au même niveau l’amour de Dieu et l’amour du prochain, Jésus ne veut pas seulement dire que les deux seraient d’égale importance. Il va encore plus loin : il s’agit, en réalité, du même amour. Celui dont on aime Dieu est le même que celui dont on aime nos frères. Ce que saint Jean formulera ainsi dans sa première lettre : « Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu » et qu’il déteste son frère, c’est un menteur : celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, ne saurait aimer le Dieu qu’il ne voit pas »(1 Jean 4, 20).

Nous ne pouvons pas véritablement aimer Dieu si nous n’aimons pas nos compagnons de route dans ce voyage dans la condition mortelle. De même, nous ne pouvons pas aimer totalement notre prochain si nous n’aimons pas Dieu, notre Père à tous. L’apôtre Jean nous dit : « Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. » Nous sommes tous enfants d’esprit de notre Père céleste et, en tant que tels, nous sommes frères et sœurs. Si nous gardons cette vérité à l’esprit, aimer tous les enfants de Dieu deviendra plus facile.

En réalité, l’amour est l’essence même de l’Évangile et Jésus-Christ est notre modèle. Sa vie est un legs d’amour. Il a guéri les malades, relevé les opprimés, sauvé les pécheurs. À la fin, la foule en colère lui a ôté la vie. Et pourtant, de la colline du Golgotha résonnent les paroles : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font», une expression suprême, dans la condition mortelle, de compassion et d’amour.

L’amour, voilà un mot, et pas seulement un mot, qui intéresse tout le monde ! L’amour met en mouvement les êtres humains, comme Jésus à la fin de notre Evangile, Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin, car les hommes sont tous concernés par cette réalité qui transforme la vie, lui donne un sens, permet de traverser bien des passages difficiles. L’amour est vital, il n’est pas possible de vivre sans amour, sans aimé et être aimé. 

Paul donne une définition de l’amour qu’il est bon de lire, et de relire. Ce texte a le mérite de définir le réel de l’amour, de l’amour selon Dieu : « L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais. »

En écoutant cette définition de l’amour, comment ne pas penser aussitôt que cet amour-là me fait défaut ? Que je n’y suis pas ! Comment ne pas reconnaître que cet amour, défini ainsi par Paul, ne vient pas de nous, et qu’il n’est pas naturellement en moi ! Dieu seul connaît l’amour, Lui seul possède l’amour puisqu’Il est l’Amour.Il est la source de l’Amour et Lui seul peut donner de cet amour. Le propre de l’amour, du vrai amour, est de se donner. Dieu donne l’amour à toutes ses créatures.

Cet amour ne passera jamais. L’Amour, qui est Dieu, est éternel

Prions

Notre Dieu, notre Père, accorde-nous une abondance de paix, nous t’en supplions. Puissions-nous vivre dans l’harmonie, profitant pleinement de notre réconciliation avec toi et avec l’ensemble de ta famille. Seigneur Jésus, accorde-nous toujours plus d’amour, à la fois d’amour divin et d’amour à donner à nos frères et sœurs. Avec cet amour, donne-nous aussi une foi croissante. Père, nous voulons vivre de ta grâce. Renouvelle chaque jour cette grâce souveraine dans notre vie. Fais de nous des bénéficiaires dignes de tes cadeaux divins. Que les gens autour de nous soient amenés à conclure, en nous voyant vivre, que nous aimons Jésus d’un amour inaltérable. En lui et pour lui, amen.

Nicolas pour la Fraternité 

Fête des saints Innocents  – 28 décembre 2022 – Laurent Fraternité Lataste

 

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*