Prédication disponible en format audio.

Vendredi dans l’Octave de Pâques

Evangile : « Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson » (Jn 21, 1-14)

ECOUTONS LA PAROLE DE DIEU

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean Chapitre 21, Versets 1 à 14

En ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon- Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est- à- dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon- Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit- là, ils ne prirent rien. Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? » Ils lui répondirent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres. Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. » Simon- Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors : « Venez manger. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples.

jesu-mer-tiberias

COMMENTAIRE

Dans ce chapitre 21, le dernier de son Evangile, saint Jean rapporte ce moment où le Seigneur Jésus se manifeste à ses disciples, tout occupés à leur activité de pêcheur. Les disciples ayant retrouvé un peu de leur courage se sentent encore seuls et perdus ; ils ne savent pas bien encore comment ils doivent suivre Jésus. Aussi, ils partent pêcher comme ils le faisaient. Ils reprennent leurs activités habituelles.

Nous voyons que les disciples semblent ne pas reconnaître Jésus immédiatement lorsqu’il se manifeste au bord du lac. Ils ont à apprendre à présent que Jésus est maintenant là, avec eux, inspirant et bénissant leur travail, les nourrissant et pensant à eux, alors même qu’ils ne peuvent ni voir Jésus ni sentir sa présence.

Et nous, reconnaissons-nous Jésus dans notre vie quotidienne ? Ne sommes-nous pas comme ces disciples lorsque nos occupations terrestres remplissent tout notre cœur voilant ainsi la présence de Jésus ? Si nous ne laissons pas de place dans notre cœur pour Jésus, si nous hésitons à aller vers Lui parce que nous sommes trop préoccupés par certaines choses qui nous encombrent, nous ne pouvons reconnaître la façon dont Jésus agit dans notre vie. Et pourtant, il est là Jésus Sauveur, il marche avec nous, il frappe à la porte de notre cœur. Nous sommes appelés à le reconnaître dans nos frères, dans les événements ordinaires qui rythment notre journée.

Si au début les disciples n’identifient pas Jésus, tout change lorsqu’il se met à leur parler. Ils vont le reconnaître par sa façon d’agir, ici sa bonté affectueuse. Les disciples sont revenus bredouilles de leur pêche, mais à l’écoute des paroles de Jésus, le résultat de la pêche devient exceptionnel. Telle est la grâce de Dieu lorsque nous écoutons et que nous obéissons. Nous avons à apprendre de Pierre qui a fait confiance à Jésus quand il l’a entendu lui dire « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez ».

De même, la reconnaissance de Jésus ressuscité entraîne une transformation chez les disciples, redevenus croyants : ils deviennent admiratifs, joyeux, en état d’adoration. Ainsi, chacune des apparitions de Jésus relatées dans les Ecritures nous font découvrir des disciples transfigurés, qui reviennent eux-mêmes à la vie. Ils passent de la nuit au matin, des ténèbres à la lumière. Jésus les ramène à ce qui est le fondement de leur vie : l’Amour. Jésus a toujours manifesté son amitié par des gestes d’amour. Cette réaction de Jésus est la même envers nous. Il ne perd pas confiance en nous. Il ne nous abandonne pas. Il attend patiemment que nous revenions à lui.

Pâques, Jésus se laisse contempler, nous annonce notre union indissoluble avec une vie qui vient du ciel, une vie d’amour, une vie d’espérance, une vie de lumière.

CHANT :

O Jésus, miséricordieux, je t’adore, j’ai confiance en toi (bis)

Contribution de Radio Arc en Ciel avec la participation de Nicole, Céline, Brigitte et Fr Jean Denis.

1 Commentaire, RSS

  • Randriamarolahy Germain

    dit le:
    avril 1, 2016 at 2:17

    très interessant merci

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*