Prédication disponible en format audio.

Comme pour les Hébreux autrefois dans le désert du Sinaï, le Seigneur nous invite aujourd’hui à le suivre pendant quarante jours au désert. Pour nous aussi, il s’agit de passer de la terre de l’esclavage, de l’oppression et de la souffrance à celle de la liberté, de la paix et de la joie… Mais pour avancer dans un désert ou en pleine nuit, il faut un repère. Les mages suivaient une étoile… Et nous, aujourd’hui, dans la foi, quelle est la nôtre ? Quel sera jour après jour notre point de repère, notre référence ? St Luc évoque « l’Astre d’en Haut qui nous a visités dans les entrailles de Miséricorde de notre Dieu pour nous donner de faire l’expérience du salut par la rémission de nos péchés, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour redresser nos pas au chemin de la paix » (Lc 1,76-79).

          Notre unique étoile pendant ce temps de Carême sera donc le Christ Ressuscité, invisible à nos yeux de chair, et pourtant, nous dit-il : « Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie » (Jn 8,12). Cette déclaration arrive juste après sa rencontre avec une femme surprise en flagrant délit d’adultère : « Je ne te condamne pas », lui dit-il. « Va, et désormais ne pèche plus ». La Lumière du Christ est donc celle de la Miséricorde, un terme qui renvoie lui-même à un Amour que la plus grande misère ne peut éteindre. Voilà notre repère, notre référence, notre étoile : « Dieu est Amour » (1Jn 4,8.16), « Dieu n’est qu’Amour, tout est dans le ‘ne… que’ » (P. François Varillon). Instant après instant, quelque soit notre état, l’Amour ne poursuit qu’un seul but : notre Bien… Et il a l’infini de ses capacités pour le mettre en œuvre ! Il suffit de lever les yeux et de regarder l’infini de l’univers matériel qui nous entoure pour percevoir l’infini de ses possibilités… Rien, absolument rien de notre côté, fussent les plus grande misères, ne pourra donc l’empêcher d’Être ce qu’Il Est, Amour infini, et donc de poursuivre le seul but qu’il s’est fixé en nous créant : nous donner de participer à sa Plénitude d’Être et de Vie, pour que nous soyons vraiment « à son image, comme sa ressemblance » (Gn 1,26-28)…

          En ce début de Carême, tournons donc notre regard vers cet Amour infini, en lui offrant tout. « On pourrait croire que c’est parce que je n’ai pas péché que j’ai une confiance si grande dans le bon Dieu. Dites bien, ma Mère, que si j’avais commis tous les crimes possibles, j’aurais toujours la même confiance ; je sens que toute cette multitude d’offenses serait comme une goutte d’eau jetée dans un brasier ardent » (Ste Thérèse de Lisieux). Avec Lui et grâce à Lui, tout est toujours possible… et notamment ce nouveau départ que nous allons essayer de vivre, aujourd’hui, à sa suite.

Mercredi 6 mars 2019 – Diacre Jacques Fournier

Vous pouvez nous envoyer vos demandes de grâces et intentions de prière en répondant dans l’espace de commentaires. Elles seront recueillies et portées en intention à la messe du weekend à la Cathédrale de Saint Denis. Nous vous invitons aussi à partager cette méditation avec vos amis.

1 Commentaire, RSS

  • jean bernard

    dit le:
    mars 6, 2019 at 6:55

    je te demande pardon pour toute mes fautes et je te demande la grâce de vivre dans la foi ce chemin de câreme seigneur.

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*