Prédication disponible en format audio.

Frères et sœurs, en ce temps de l’Avent, le Seigneur vient. Il nous prépare à sa venue et vient dans le désert de nos vies. Il y a bien aussi des ravins à combler et des collines à raser, des péchés et des entêtements pour ouvrir en nos vies une route pour Dieu.

Le chantier peut également apparaître énorme et c’est normal, il s’agit tout de même de préparer la venue du Seigneur, de voir se réaliser la grande espérance du salut.

 Dieu lui -même vient à nous en son Fils Jésus comme un berger,

 Il porte sur son cœur l’agneau blessé. Voici le visage de celui qui vient : visage du pardon et d’amour.

Jésus nous invite à nous laisser trouver par Lui. Dieu se met à notre recherche lorsque nous sommes égarés. Nous ne sommes plus perdus, quelle bonne nouvelle ! Il vient nous sauver, il est parti à la recherche d’Adam, des hébreux qui s’étaient fabriqués un veau d’or, des habitants de Ninive qui avaient commis le mal par l’intermédiaire de Jonas, de la samaritaine aux cinq maris, du paralytique, de la femme adultère, de Zachée, du bon larron et de Pierre qui l’avait renié, de moi, de toi, et de toute l’humanité.

Nous demandons la grâce en ce temps de l’Avent de découvrir la miséricordieuse tendresse du cœur de notre Dieu, et nous Le supplions avec ardeur de devenir miséricordieux comme notre Père céleste est miséricordieux.

 Dans l’évangile de st Mathieu 18 (12, 14) nous voyons la tendresse d’un Père qui aime, et ne veut pas qu’un seul de ces petits soient perdus. Il laisse dans la montagne les 99 autres pour partir à la recherche de la brebis égaré. Quand Il la retrouve, il prend sa petite brebis sur ses épaules, c’est la joie des retrouvailles.

 C’est le Seigneur qui pardonne, c’est Jésus qui du haut de sa croix dira : « Père pardonne leurs, ils ne savent pas ce qu’ils font »

Cette petite brebis qu’il retrouve et sauve, c’est chacun de nous.

 Il nous prend tendrement dans son cœur alors que nous sommes pécheurs.  C’est aussi le chemin du peuple de Dieu à qui est manifesté la tendresse et la miséricorde.

Car le chemin de la conversion vers le Seigneur est un chemin personnel.

 C’est dans le pardon, la réconciliation que se fait la prise en compte de notre misère quand elle est pardonnée, baigné dans l’amour infini du cœur du Christ. St Paul disait : Christ est venu sauver les pécheurs et moi je suis le premier.

 Le ciel et la terre déborde de joie quand la tendresse et la miséricorde déborde dans notre cœur. Dieu a voulu faire de chacun d’entre nous ses créatures bien-aimées. II nous aime et nous sommes ses amis. C’est pourquoi comme nous le dit le livre de la sagesse dans la 1ère lecture : tu les reprends peu à peu, tu les avertis, tu leurs rappelle en quoi ils pêchent, pour qu’ils se détournent du mal et croient en toi Seigneur.

 Par ta lumière Seigneur tu nous montre le visage du pardon et de l’amour. Que nous soyons attentifs à nos prières et nos demandes et qu’Il nous fasse progresser de plus en plus dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance pour discerner ce qui est important pour avancer vers le chemin de la conversion, dans nos réalités humaines, dans notre quotidien, dans nos engagements pastoraux.

Nous n’avons peut-être pas idée de cette qualité de la relation trop souvent perçu uniquement comme une fonction, une obligation.

 Ce n’est pas un métier comme tant d’autres avec ses horaires et ses contraintes, si on n’aime pas les gens, si on ne s’intéresse pas à eux. Comment pourrions-nous préparer nos cœurs à celui qui vient ?

 A l’amour donné répond l’amour offert, non comme un dû mais comme une grâce. Ceux qui se sont sentis aimés ne peuvent pas l’oublier.

En ce temps de l’Avent ouvrons nos cœurs et nos foyers pour accueillir ensemble la parole de Dieu.

Famille Jésus te cherche pour te faire progresser dans l’amour.

 Levons-nous et mettons-nous en marche, Jésus nous attend.

Mardi de la deuxième semaine de l’Avent, 10 décembre 2019  – Diacre Ulysse LEPERLIER

Vous pouvez nous envoyer vos demandes de grâces et intentions de prière en répondant dans l’espace de commentaires. Elles seront recueillies et portées en intention à la messe du weekend à la Cathédrale de Saint Denis. Nous vous invitons aussi à partager cette méditation avec vos amis.

1 Commentaire, RSS

  • Jutzi

    dit le:
    décembre 10, 2019 at 7:43

    Bonjour, merci de me porter dans vos prières pour que grandisse ma foi, je vous confie aussi toute ma famille
    Merci

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*