Prédication disponible en format audio.

En ce samedi Saint, contemplons la pierre du tombeau où repose le corps de Jésus.  Les épisodes horribles des souffrances  de la Passion du Christ sont dans le cœur et l’esprit de Marie. Voici que le  corps de Jésus repose  dans le tombeau neuf taillé dans le roc .  C’est le temps du grand silence,  comme si Dieu se taisait, comme si  toute la vie  de Jésus n, avait servi à rien. .Le Samedi saint, c’est le temps de l’absence ……. de Jésus  pour Marie et des disciples : on ne le voit plus, on ne lui parle plus. Nous avons tous connu ces lendemains  de funérailles d’un proche où le moral est au plus bas, tant est grande notre peine. 

  Tout s’arrête  devant une tombe?  La mort, avec son lot de souffrances de dénis, de révoltes, a-t-elle le dernier mot?

Devant une tombe, il nous arrive à tous de nous souvenir de la mort d’un être cher qui nous a aidé et aimé.

Parfois, il y a des pleurs, les « pourquoi », les révoltes contre Dieu ou … le repli sur soi, voire même  la dépression.

  Et Jésus, comment s’est-il comporté devant la mort de ses proches ?.  Une pieuse  tradition  nous dit que Saint Joseph est mort dans les bras  de Marie de Jésus.  Est-ce que Jésus a pleuré ? était-il abattu ? A-t-il remercié Dieu avec Marie pour cet homme bon et généreux qui les a tant aimé ? L Evangile n, en parle pas mais il est sûr  que la mort de Joseph a été pour lui, comme  pour Marie, une épreuve vécue dans la foi.

  Nous  savons que Jésus a pleuré   au moment  de  la mort de son ami Lazare (Jean 11, 35).   Devant  Marie et sa sœur Marthe, qui sont en pleurs, il les console en leur disant : « Moi je suis la Résurrection . Qui croit en moi, même s’il meurt, vivra et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais (Jean 11, 27). Un Dieu qui pleure … un Dieu qui ouvre à l’espérance . Quel bonheur  ! quelle grâce !

  Jésus se fait proche de ceux qui sont touchés par le deuil.   Prends  le temps de relire la résurrection du fils de la veuve de Naïm (Luc 7, 11 à 17), ou encore  la résurrection de la fille de Jaïre (Luc 8, 40 à 42 et 49 à 56).

  Marie était troublée, elle aussi devant la mort de son fils. Elle a dû médité dans son deuil cette parole de Jésus « Que votre cœur cesse de se troubler. Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi… Quand je serai allé et que je vous aurai préparé une place à nouveau je reviendrai et je vous prendrai près de moi, afin que, là où je suis, vous aussi, vous soyez. » (Jean 14, 1-4)

     Peux-tu  laisser ces paroles de consolation dissiper tes larmes, tes déprimes face à la mort parfois brutale d’un être cher ?

  Et si en ce samedi Saint, tu pouvais  redire avec encore plus de conviction le crédo en affirmant « je crois à la résurrection de la chair, je crois à la vie éternelle » ?

  Et si tu prenais le temps pour confier  à Dieu chaque défunt de ta famille  et plus largement tous tes lointains ancêtres en allumant une bougie pour eux devant la croix de ta maison ?

  Et si tu allais aujourd’hui au cimetière  pour déposer des fleurs sur la tombe d’un parent, d’un ami ? Regarde alors  la Croix qui est posée là  sur cette tombe: elle est le signe de l’amour fou d’un Dieu qui nous donne sa VIE pour que nous ayons la vie éternelle. Dépose tes fleurs, elles signifient  ton affection pour tes défunts et … ta foi en la résurrection des morts.

  Et si tu faisais la liste de tous les défunts pour qui tu va  prier à la messe de Pâques … et à chaque messe du temps pascal ?Sainte Monique disait à son fils Saint Augustin, peu de temps avant sa mort « peu importe le lieu où tu déposeras mon corps, je te demande seulement de te souvenir de moi à l’autel » c ’est-à-dire à chaque messe.

  Non, la mort et le péché n’auront pas le dernier mot: nous croyons que Dieu aime tellement son Fils qu’il ne l’a pas l’abandonner au pouvoir de la mort.  Dieu nous a créé pour la vie . C ‘est cette conviction qui habitait le cœur de Sainte Thérèse de

l’enfant Jésus qui disait peu de temps avant de  rendre son âme à Dieu : «  je ne meure pas, j’entre dans la Vie ». 

Père Lilian Payet

Prions avec la  première préface de la vigile pascale

  « Vraiment, il est juste et il est bon de te glorifier, Seigneur, en tout temps, mais plus encore cette nuit                        où le Christ, notre Pâque, a été immolé : car il est l’Agneau véritable qui a enlevé le péché du monde : en mourant, il a détruit notre mort ; en ressuscitant, il nous a rendu la vie. C’est pourquoi le peuple des baptisés, rayonnant de la joie  pascale, exulte par toute la terre, tandis que les anges dans le ciel chantent sans fin l’hymne de ta gloire :   Saint, Saint, Saint le Seigneur, Dieu de l’univers, le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. »

    Saint Joseph, nous te confions tous ceux qui sont entrés en agonie.

  Saint Joseph console les familles en deuil.

  Saint Joseph intercède pour tous nos défunts.

 

Méditation du Samedi Saint, 3 avril 2021 Père Lilian PAYET

Vous pouvez nous envoyer vos demandes de grâces et intentions de prière en répondant dans l’espace de commentaires. Elles seront recueillies et portées en intention à la messe du weekend à la Cathédrale de Saint Denis. Nous vous invitons aussi à partager cette méditation avec vos amis.

1 Commentaire, RSS

  • Jean Bernard

    dit le:
    avril 3, 2021 at 5:41

    Je te confie mes épreuves et mes combats intérieurs seigneur que la lumière de pâque rayonne en moi
    je te confie mon tonton lucas ainsi que les âmes des défunts de ma famille
    Merci jésus

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*