Prédication disponible en format audio.

Lundi dans l’Octave de Pâques

Evangile : « Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront » (Mt 28, 8-15)

ECOUTONS LA PAROLE DE DIEU

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Chapitre 28, Versets 8 à 15

En ce temps-là, quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange, vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé. Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.” Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. » Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui.

COMMENTAIRE

– Avec l’Evangile que nous venons d’entendre aujourd’hui, nous entrons dans l’Octave de Pâques. L’Octave de Pâques, c’est ce moment du calendrier liturgique se prolongeant sur 8 jours, qui nous donne de vivre chacun de ces jours comme un long dimanche, où chaque jour est Jour de Pâques, jour de Résurrection, de joie, de lumière, d’amour, d’espérance.

– Ce passage de l’Evangile de Matthieu nous relate le moment où le Seigneur Jésus, ressuscité, se montre aux femmes. Tout commence lorsque ces femmes venues au tombeau reçoivent la visite d’un ange qui leur annonce que le Seigneur est ressuscité. L’Evangile nous dit alors que ces femmes étaient remplies tout à la fois de crainte et de joie.

allezengalilee

Elles courent : ce détail est significatif. A ce moment, elles n’ont encore pas vu Jésus.  Elles ne croient pas encore. Ce sont elles les femmes, Marie de Magdala et l’autre Marie qui ont été les premières à découvrir l’événement : le Christ ressuscité, vivant. Les femmes sont les premières dans la foi à accueillir l’annonce de la Résurrection.

– Alors sur leur chemin, Jésus leur apparaît comme le Message vivant lui-même. Il est Celui qu’elles doivent proclamer. Il est la Résurrection et la Vie. Parce qu’elles ont cru sans avoir vu, Jésus leur fait la grâce de cette rencontre personnelle. Ces saintes femmes sont déjà prêtes pour leur mission et Jésus vient pour les aider et les réconforter dans leur foi.

Quand elles rencontrent Jésus ressuscité, les femmes osent s’approcher, lui saisir les pieds et se prosterner. Ce geste, en sa spontanéité, nous rappelle celui de Marie la pécheresse qui a versé un parfum de valeur sur les pieds de Jésus et les a essuyés avec ses cheveux. C’est donc la vie que Marie la pécheresse célébrait déjà avant même que Jésus soit mis en croix.  De ce fait, elle anticipait le geste des femmes qui accueillent maintenant la Vie du Ressuscité.

Jésus dit aux femmes : – « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront ». Jésus parle ici de « ses frères » parce qu’il vient avec son pardon. Et il leur donne rendez-vous en Galilée. Nous comprenons alors qu’il les met en marche ; c’est l’Eglise en marche.

C’est à travers l’engagement des disciples que se poursuit la mission du Christ. La Bonne Nouvelle sera annoncée à toutes les nations. Tous les hommes sans distinction ont le droit d’entendre l’Evangile qui fait vivre et rend heureux. Tous peuvent avoir la joie de devenir disciple de Jésus. Et quoi qu’il arrive, quels que soient les doutes ou les peurs, chacun peut être assuré de la Présence du Christ ressuscité.

– Cet Evangile nous dit encore qu’un autre groupe de témoins ont vécu une expérience différente de celle de ces femmes. Il s’agit des gardes qui auraient pu être eux aussi des témoins de la Résurrection. Mais ils ont laissé la crainte les envahir. Il en va de même pour les anciens et les grands prêtres, qui s’enferment dans leur aveuglement, dans leur mensonge.

Les femmes décrites dans ce passage d’Evangile, elles, sont l’image d’une foi simple et gratuite.

Et nous aujourd’hui, quelles sortes de témoins sommes-nous ? De quel côté nous situons-nous ?

Demandons que le feu de l’Esprit-Saint nous aide à augmenter notre foi en Jésus, qui nous révèle et nous communique par sa mort et sa Résurrection l’infinie miséricorde du Père.

Fils du Dieu Vivant, donne-nous un cœur, des yeux, une langue, des oreilles, des pieds miséricordieux pour marcher chaque jour un peu plus avec Toi et vers Toi avec tous nos frères et sœurs.

 CHANT :

Heureux les cœurs miséricordieux car ils obtiendront miséricorde

Heureux les cœurs aimants ouverts à l’amour de Dieu le Père !

 

Contribution de Radio Arc en Ciel avec la participation de Nicole, Céline, Brigitte et Fr Jean Denis.

1 Commentaire, RSS

  • RIVIERE/TECHER

    dit le:
    septembre 22, 2016 at 4:51

    je veux approfondir ma foi

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*