Prédication disponible en format audio.

Nous voilà déjà arrivé au troisième dimanche de carême, nous sommes à mi-chemin de notre montée vers  Pâque. Depuis le mercredi des Cendres, nous avons entendu des appels très forts : « Les temps sont accomplis. Convertissez-vous et croyez à l’évangile. ». Ne laissons pas passer ce temps sans réponse de notre part. Le Carême est un temps favorable pour rentrer en nous-mêmes. Il ne s’agit pas d’accomplir des performances spirituelles extraordinaires. Le plus important c’est d’accueillir le Seigneur et de lui redonner toute sa place dans notre vie.

La première lecture ce jour est un passage de la Bible sensé être bien connu de tous les chrétiens car il s’agit du passage des 10 commandements ou des 10 paroles. Les quatre premiers commandements concernent les rapports de l’homme avec Dieu : un Dieu unique, un Dieu qui est Esprit et qui est Saint. C’est aussi un Dieu plein de bonté qui prépare un repos pour les siens. Après Dieu, le cinquième commandement nous dit que c’est aux parents que l’honneur est dû. S’en vient alors quatre commandements qui traite des rapports avec notre prochaine dans la vie en société. Et en dernier, c’est un commandement qui nous concerne nous-mêmes car il sonde notre cœur pour y découvrir nos désirs les plus intimes, ce que nous ne disons à personnes.

Dans notre monde bouleversé par tant de haine, de violences et de guerres, il est urgent de remettre ces repères en valeur. Nous ne pouvons pas dire que nous aimons Dieu si nous n’aimons pas nos frères. Dans notre méditation de vendredi, nous avons vu que pour aimer nos frères, il faut s’aimer soi-même. Tu ne commettras pas d’adultère, tu ne commettras pas de meurtre, tu ne commettras pas de vol, tu ne convoiteras pas, ces commandements et tous les autres se résument dans cette parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (Rm 13,8). Aimer, c’est tout donner, c’est se donner. Jésus nous apprend qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. C’est en levant les yeux vers le Christ en croix que nous commençons à comprendre la grandeur et la folie de cet amour.

Les « Dix commandements », règlent notre marche, notre conduite. C’est en quelque sorte notre « code de la route », c’est notre boussole qui nous aide à ne pas nous égarer pendant la marche. La question qui se pose est celle de savoir si ces commandements sont encore nécessaires aujourd’hui ? La réponse est « OUI » bien sûr, parce que Dieu tient à l’harmonie dans ses rapports avec ses enfants et il veut les voir marcher dans la droiture.

Les Dix Commandements sont un merveilleux cadeau que Dieu nous fait, et chacun d’eux mérite qu’on l’étudie et qu’on le médite. La loi spirituelle et éternelle du Tout-Puissant demeure la charpente d’une vie pieuse et morale. Les lois et les principes enseignés dans la Bible sont conséquents et continuent de guider les chrétiens de nos jours. En ce temps de carême, prenons le temps de les méditer un à un.

 

Prions :

Seigneur Jésus, aide-nous à te faire de la place dans notre vie. Viens faire le ménage dans notre cœur. Libère nous de tout ce qui nous empêche de t’aimer et d’être avec toi dans la joie. Guide-nous pour que nous soyons davantage attentifs aux autres et que nous obéissons à tes commandements d’amour. Que ce temps de carême soit un temps d’effort, de partage et de charité.

 

Erick Bernon, laic – Chemin de Carême – Dimanche 4 mars 2018

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *

*